À PROPOS DE MECLEP

Migration, environnement et changement climatique : données à l’usage des politiques (MECLEP)

Durée : trois ans (janvier 2014‑décembre 2016)
Budget estimatif : 2,4 millions d’euros

Le projet « Migration, environnement et changement climatique : données à l’usage des politiques » a pour objectif de contribuer à la base de connaissances mondiale sur les liens entre les migrations et les changements environnementaux, y compris climatiques. Ces travaux de recherche novateurs visent à proposer des moyens d’action pour que la migration aille dans le sens des stratégies d’adaptation aux changements environnementaux et climatiques.

Lieux d’exécution du projet

Le projet est mis en œuvre en Haïti, au Kenya, à Maurice, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en République dominicaine et au Viet Nam.

 

Justification

Les changements environnementaux sont une source de préoccupation majeure pour la communauté internationale. Même si l’on manque d’estimations précises, il est communément admis que les transformations de l’environnement amèneront de plus en plus de personnes à migrer ces prochaines années, notamment dans et entre les pays en développement. Quant aux migrations, leurs répercussions sur l’environnement seront très probablement de plus en plus marquées. Par exemple, la migration rurale‑urbaine devrait normalement continuer d’augmenter. Aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit dans des zones urbaines, dont beaucoup sont situées dans des régions côtières particulièrement exposées à l’élévation du niveau de la mer. Ces changements auront des effets variables et des incidences diverses dans les différentes régions du monde.

Malgré un nombre croissant d’études consacrées à la multithématique migration, environnement et changement climatique, on manque toujours de données fiables et de recherches orientées vers l’action qui puissent répondre à la demande croissante des responsables politiques et à leurs besoins.

Le projet MECLEP permettra ainsi de combler une importante lacune car il s’agit d’un programme orienté vers l’action, fondé sur trois grands volets d’activités.

 

Activités du projet et produits

Recherche

  • Renforcer le partage des connaissances et de l’information par de nouvelles données

  • Examiner de quelle manière la migration peut contribuer aux stratégies d’adaptation dans différents contextes

    • Analyse de la terminologie conceptuelle

    • Evaluations à l’échelle nationale et enquêtes auprès des ménages

    • Rapport comparatif final comprenant des scénarios en matière de migration et environnement

    • Ateliers de renforcement des capacités des chercheurs locaux

    • Plateforme mondiale de partage d’informations en ligne

Renforcement des capacités

  • Renforcer la capacité des gouvernements à prendre des mesures en matière de migration environnementale

    • Manuel de formation sur la migration, l’environnement et le changement climatique

    • Ateliers de formation dans les six pays pilotes

Dialogue

  • Renforcer la cohérence des politiques et la coopération à l’échelle nationale et régionale

    • Groupes de travail techniques au niveau national

    • Consultations nationales sur les politiques

 

Donateur

Le projet est financé par l’Union européenne à hauteur de 1,9 million d’euros au titre du programme thématique « Coopération avec les pays tiers dans le domaine des migrations et de l’asile ».

 

Partenaires

Le projet est mis en œuvre par l’OIM avec six partenaires de recherche.

   
         
University of Versailles Saint-Quentin,

France
 

Université de Bielefeld, 

Allemagne

 

Centre d’Etudes de l’ethnicité et des migrations (CEDEM), 

Université de Liège, 

Belgique

         
   
         

Centre de recherche sur la citoyenneté, les migrations et la ville (CIMIC), 

Université Erasmus de 

Rotterdam, 

Pays-Bas

 

Faculté latino-américaine de sciences sociales 

(FLACSO), 

Costa Rica

 

Institut pour l’environnement et la sécurité humaine, 

Université des Nations Unies (UNU-EHS), 

Allemagne



Associés

   
         

Centre de recherches et d’études sociales (CIES), 

Université ibéro-américaine 

République dominicaine

 

Institut de recherche sur le changement climatique, 

Université de Cân Tho, Institut Dragon, Mékong, 

Viet Nam

 

Institut de géographie, Université de Neuchâtel, 

Suisse

Dépliant du projet

 
Télécharger le dépliant [ENESFR]